Il y a un mois, le cdH débranchait la prise des gouvernements wallons, bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette annonce n’a fait que confirmer le constat posé par le MR depuis plusieurs mois : face aux multiples affaires, les Ministres-Présidents socialistes ont consacré, depuis des mois, leurs forces à sauver leur parti.  La gestion des entités fédérées passant au second plan !

Dans cet appel à former des majorités alternatives, notre mouvement est incontournable pour débloquer la situation. C’est pourquoi le MR a pris rapidement la mesure du caractère exceptionnel de cette situation. La volonté́ a été d’agir avec sérieux dans l’intérêt de l’avenir des wallons et des bruxellois.

Le redressement des entités fédérées est en effet vital. Le MR a donc répondu favorablement au dialogue politique sur l’avenir des entités fédérées.

Le MR, via notre Président Olivier Chastel, a également précisé ses priorités. La bonne gouvernance est un enjeu majeur : réduction du nombre de mandataires, de structures, renforcement du choix de l’électeur via la suppression de l’effet dévolutif de la case de tête et des suppléances, décumul dans les villes de plus de 50 000 habitants…

Mais la bonne gouvernance n’est pas tout. Le MR a donc précisé qu’il ne monterait au sein de majorités que s’il pourrait y obtenir des résultats sur le plan socio-économique, dans la continuité́ de l’action positive du gouvernement fédéral en matière de création d’emploi et d’augmentation du pouvoir d’achat.

Ont donc été mis sur la table : la suppression de la téléredevance, la réforme fiscale (droits de succession et droits d’enregistrement), la politique de l’emploi et de la formation (obligation pour les demandeurs d’emploi de se former aux métiers en pénurie), l’enseignement (révision du décret inscriptions et refus de l’allongement du tronc commun…).

Un mois après le déclenchement de la crise, des avancées ont été obtenues. Des partenaires doivent encore dire s’ils sont prêts à s’asseoir autour d’une table pour engager des négociations afin de saisir l’opportunité qui nous est donnée.